S’ouvrir aux autres pour déconnecter des écrans

Aujourd’hui en France – Magazine N° 5782 – vendredi 15 septembre 2017

Vous êtes de plus en plus accro aux jeux vidéo, aux séries télé ou aux réseaux sociaux ? Des solutions existent pour atténuer cette dépendance. 

Par Alain Ducardonnet, cardiologue et médecin du sport à Paris, illustration Charlotte Molas

 

A celles ou ceux qui consultent à toute heure du jour leurs mails ou dossier professionnels, prenez le temps de déconnecter. Ce droit est désormais inscrit dans le code du travail. Ici nous nous adressons à ceux qui passent des heures devant les jeux vidéo, les séries de télé ou sur les réseaux sociaux.

Des signes à surveiller

Une dépendance qui n’en est pas tout à fait une. « L’addiction n’est pas encore reconnue, explique Aleksandra Pitteri, psychologue clinicienne dans les Hauts-de-Seine. On évoque plutôt une « utilisation pathologique des écrans numériques. Bien sûr, les enfants et les ados sont les premiers visés. Mais de plus en plus d’adultes sont concernés ». Quels signes peuvent donner l’alerte ?

« D’abord, une hausse régulière du temps passé devant l’écran, sans que le sujet s’en rend vraiment compte. Les jeux, les films prennent alors une place grandissante dans les pensées, et provoquent des troubles de la concentration. Ensuite, une irritabilité et une fatigue croissantes. Dernier symptôme : une anxiété sociale et une détérioration des relations avec proches ». A ce stade il devient difficile d’écouter son entourage. « Le sujet rétorque que les autres exagèrent et que, de toute façon, ils ne comprennent rien à l’expérience du numérique ».

Renouer avec ses centres d’intérêt

Impossible d’affronter ce cercle vicieux sans assumer son addiction. Pour certains, une simple prise de conscience suffit pour s’en sortir. Pour d’autres, plusieurs mois de thérapie peuvent être nécessaires.

« Pousser la porte du cabinet d’un psy n’est pas toujours aisé, reconnait Aleksandra Pitteri. Mais il est possible d’appeler un centre spécialisé pour obtenir des réponses et mesurer la gravité de la situation ».

Ensuite, il faut apprendre à renouer avec ses centres d’intérêt, mis de côté au fil du temps : une pratique sportive ou artistique, ou le simple plaisir de retrouver des amis. Des activités en lien avec ce qui se passe sur les écrans, comme la programmation ou, pourquoi pas, l’écriture d’un scénario, peuvent être envisagées. L’essentiel est de retrouver le contrôle de sa vie et de s’ouvrir de nouveaux aux autres. Enfin, si vous avez des enfants, n’oubliez pas que vos habitudes façonneront les leurs.

 

 

Contact

4, rue du Clavaire - Résidence de Béarn
92210 Saint Cloud

1er étage avec ascenseur

Tél : 06 10 48 97 21

aleksandrapitteri@gmail.com

Doctolib  facebook

Transport

Gare de Saint Cloud – train : U, N, L

Tramway : Les Milons (T2)

Bus : Chevrillon (ligne 467, 460, 160)

Parking public
Libération
 5 Rue Dailly, Saint-Cloud

Accès

KEEP IN TOUCH